avril 23

Préparation physique

5  comments

Douleur d’épaule, Le mal du nageur.


ÉPIDÉMIOLOGIE DE L'EPAULE.

Les données actuelles suggèrent que près de 30% des nageurs manquent une compétition ou un entraînement à cause d’une blessure. Parmi eux environ ⅓ des ces blessures sont en relation avec une douleur d’épaule. De plus, plus de 90% des nageurs entre 13 et 25 ans éprouvent fréquemment des douleurs. La plupart de ces douleurs sont dues à des tendinopathies (terme désignant une pathologie du tendon, souvent associé à une tendinite). (Figure 1)

tendinite épaule, douleur, inflammation du muscle

Figure 1 : Schéma explicatif d’une tendinopathie.

La natation est considérée comme un sport peu traumatisant car c’est un sport “porté”, en revanche le nombre important de mouvement d’épaule semble être à l’origine de tendinites douloureuses. En effet, les nageurs d’élite effectuent près de 3000 mouvements d’épaule par jour et, par conséquent, la plupart des problèmes d’épaule sont dûs à un phénomène de surutilisation. Ceci est d’autant plus vrai chez le nageur récréatif ou amateur qui, étant moins efficaces que les nageurs élites, vont faire beaucoup plus de mouvements de bras pour la même distance parcourue.

FACTEURS DE RISQUE POUR L'EPAULE. 

Les facteurs de risque de développer des douleurs d’épaule sont nombreux, c’est pourquoi la liste suivante est non exhaustive mais présente les principaux : 

- Avoir des antécédents de douleur à l’épaule. 

- La surcharge, en particulier une augmentation brutale de la charge d'entraînement. 

Des recherches dans d'autres sports suggèrent qu’une augmentation de la charge de 10%  peut être largement tolérée, mais plus d’augmentation augmenterait la survenue des blessures. Par conséquent, il est très important d'avoir une idée approfondie de la charge d'entraînement en termes d'intensité, de durée, de style de nage. 

Comprendre le rôle de la charge d'entraînement dans la blessure actuelle peut aider le nageur et son entraîneur à prévenir une récidive similaire. Il n’est pas rare de croiser des nageurs récréatifs utiliser des plaquettes (ou paddles) lors de leur entraînement. Nager le crawl durant plusieurs heures avec ce matériel est déconseillé. Ceci concoure à une augmentation accrue de la charge d'entraînement et est bien souvent une source importante de douleurs à l’épaule car son utilisation n’est pas maîtrisée;

- Une diminution des amplitudes articulaires de l'épaule;

- La technique de nage, la natation est un sport dont la technique est primordiale.

tendinite épaule nageur plaquette

En effet, c’est un sport très exigeant techniquement et biomécaniquement. Le nageur (peu importe son niveau) doit être efficient (c’est à dire que pour un minimum d'énergie dépensée il doit être le plus efficace possible) et cela passe avant tout par l’apprentissage de la technique de nage. La très grande majorité des nageurs veulent trop vite améliorer leurs performances en augmentant soit l’intensité soit la charge d’entrainement mais c’est une erreur. En effet ils amélioreront leurs performances dans un premier temps, en améliorant leur capacités physiques et cardiorespiratoire.

Cependant si le nageur n’est pas efficient il dépensera trop d'énergie pour l’effort considéré et atteindra rapidement les limites de ses performances. Il ne pourra alors que très difficilement améliorer sa technique de nage car son cerveau aura enregistré et mis en place des patterns de mouvements qui seront, pour un adulte, très difficile de modifier (ceci est moins vrai pour les enfants car ceux ci peuvent beaucoup plus facilement modifier leurs schémas moteurs).

Il est donc indispensable, afin d’améliorer ses performances natatoires, d’avoir un apprentissage technique pour chaque nage et ce dès le début dans le but créer des schémas moteurs de bonne qualité qui permettront d’être efficient. De plus, si le geste technique n’est pas qualitatif, cela risque, d’un point de vu anatomique et biomécanique, de créer des mouvements délétères favorisant la blessure de l’épaule.

bannière crawl secrets

ANATOMIE, BIOMÉCANIQUE ET PHYSIOPATHOLOGIE.

L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps humain mais aussi la moins stable. La tête du l’humérus (os du bras) s’articule avec la scapula (anciennement l’omoplate) qui elle est petite et peu profonde, tout comme une balle de golf sur un tee. La tête humérale n’est recouverte que ⅓ de sa surface, qui est un peu augmentée par la présence d’un bourrelet glénoïdien (comme un ménisque du genou). La stabilité étant faible anatomiquement, celle ci est donc réalisée par un ensemble de 4 muscles que l’on appelle la coiffe des rotateurs (supra épineux, infra épineux, petit rond et subscapulaire). La coiffe des rotateurs à pour rôle de maintenir un centrage permanent de la tête humérale au sein de la cavité glénoïdienne quel que soit le mouvement effectué. 

La scapula quant à elle est un os compris uniquement dans du tissu musculaire, il est donc très important que tous les muscles la faisant bouger travaillent de façon qualitative et synergique.

tendinite épaule, mal du nageur, douleur, inflammation du muscle

Figure 2 : Anatomie du complexe de l’épaule

Sur la Figure 2, nous pouvons constater que beaucoup de structures anatomiques entrent en jeu et sont intimement proches. En raison de la complexité structurelle et biomécanique de l'épaule, de nombreux facteurs liés à la nage peuvent contribuer à la présence de douleur. En effet, l’épaule n’étant pas une articulation stable et la natation étant une activité demandant énormément de mouvements d’épaule, les principales raisons des douleurs vont être les déséquilibres musculaires et la fonction non remplie par les muscles de la coiffe des rotateurs.


En effet, les muscles antérieurs (grand et petit pectoral, grand rond et grand dorsal) sont des muscles très puissants comparativement aux muscles postérieurs (fixateurs de la scapula) et de la coiffe des rotateurs. Par conséquent cela entraîne une activation musculaire importantes des muscles antérieurs et des déficits de contrôle musculaire, provoquant une translation antérieure de la tête humérale généralement accompagnée d’un resserrement de la capsule postérieure (tissu fibreux entourant l’articulation et sécrétant de la synovie qui est le liquide lubrifiant l'articulation et nourrissant le cartilage) de l’épaule.

Muscle du dos du nageur

Cette rétraction capsulaire, engendrant une translation supérieure de la tête humérale, et un contrôle musculaire inadéquat entraîne une “collision” de la tête humérale avec les structures avoisinantes (Supra épineux, bourse séreuse, tendon du biceps…) se manifestant, par la suite, comme douleur à l’épaule liée à la coiffe des rotateurs. Cette “collision”, encore appelée conflit, va générer des cisaillements au niveau des tendons et des structures avoisinantes pouvant ainsi entraîner une inflammation locale, telle qu’une bursite, ou encore une tendinite.

tendons inflammés tendinite épaule

Si ces blessures ne sont pas prises en charge et que le traitement n’est pas adéquat, celles ci peuvent s’empirer, notamment la tendinite, et provoquer une rupture partielle voire totale d’un ou plusieurs tendons de la coiffe des rotateurs.

De plus, lors d’un mouvement d’épaule, la scapula va également accompagner le mouvement de l’humérus, c’est pourquoi les muscles générant la mobilité de la scapula ont une rôle prépondérant dans la mobilité et les conflits. Les fixateurs de la scapula doivent travailler en synergie et de façon qualitative, comme dit précédemment, or ils sont souvent le siège de déséquilibres et de déficits de force favorisant ainsi les décentrages de la tête humérale et la douleur.

La douleur et l'inconfort peuvent être encore exacerbés si le nageur continue de s'entraîner au même niveau d'intensité et de fréquence que la pré-blessure.

PRÉVENTION

La natation est un sport générant peu de contraintes sur le corps humain comparativement à la course par exemple où les impacts avec le sol mettent les articulations, les muscles et les tendons à rude épreuve. Cependant, la moindre blessure à l’épaule peut devenir handicapante pour la pratique de ce sport, c’est pourquoi nager ne suffit pas, il faut aussi prévenir les blessures et ce, que l’on est déjà eu un épisode douloureux ou pas. La prévention des blessures, telles que les tendinites où toutes autres pathologies, occupe une place importante dans le traitement et la rééducation de l’épaule du nageur.

La question que l’on peut alors se poser est : Comment peut on prévenir ces pathologies ?

Tout d’abord, il semble important de préciser que si vous présentez des douleurs d’épaule où des symptômes vous gênant dans vos activités de la vie quotidienne, ne soyez pas négligent et consultez votre médecin. Celui ci, afin d’éviter le processus dégénératif des blessures citées précédemment (bursites, tendinite ou rupture partielle d’un tendon), vous proposera un traitement adapté passant généralement par un suivi kinésithérapique comprenant notamment des exercices de renforcement musculaire.

La prévention de ces blessures consiste donc en un renforcement approprié et adapté (amélioration de la force et de l’endurance) de certains muscles via des exercices, en une récupération des mobilités (épaule, cervicale et thoracique) via notamment des étirements

Les muscles les plus importants à renforcer sont les muscles de la coiffe des rotateurs, le trapèze moyen et surtout inférieur et enfin le dentelé antérieur (cette liste est non exhaustive). Il est également nécessaire d’étirer les muscles du plan antérieur (notamment le grand et petit pectoral ainsi que le grand dorsal qui est très sollicité en natation). Ces muscles à étirer sont responsables d’un “enroulement” de l’épaule vers l’avant favorisant ainsi l’apparition de conflit sous acromial pouvant entraîner, avec le temps et l’augmentation de la charge, l’apparition de pathologies d’épaule telle qu’une bursite et/ou d’une tendinopathie d’un des muscles de la coiffe des rotateurs.

CONCLUSION

Tendinite épaule nageur

La natation est un sport accessible à tous et très souvent préconisé par le corps médical car causant peu de contraintes. Cependant qu’il s’agisse d’un nageur récréatif ou d’un nageur d’élite, ce sport augmente considérablement le nombre de mouvement de l’épaule et de ce fait augmente le nombre de contraintes sur cette articulation. Celle ci étant mobile mais peu stable anatomiquement, les muscles l’entourant vont devoir fournir un travail accru et endurant.

Bien souvent, ceux-ci n'étant pas préparés à subir de telles contraintes, perdent leur coordination entre eux (coordination intermusculaire), s’en suit alors la création de déséquilibres musculaires provoquant des conflits d’épaule.

Ceux-ci, à force de répétitions, vont entraîner des douleurs d’épaule provenant soit de tendinite, soit de bursite généralement. Afin d’éviter toute pathologie d’épaule, il semble important d’apprendre avec assiduité la technique de nage, de prévenir en renforçant certains muscles de l’épaule et du tronc et enfin d’être très vigilant sur l’augmentation de la charge d'entraînement.

Vincent poulain kiné lutte nager passion

Auteur de l'article :

Vincent Poulain, MKDE, MSc
linkedin.com/in/vincent-poulain-912510aa

ebook-nager-passion
flèche nager passion
  • Des conseils avisés pour apprendre à plonger et faire ses virages culbutes
  • Des fiches techniques avec des exercices pour les 4 nages
  • 2 séances de natation 100% technique pour améliorer sa glisse en natation
  • 66 pages illustrées pour t'aider à progresser en natation et être meilleur techniquement

A propos de l'auteur

NagerPassion

Amis depuis maintenant plus de 20 ans, nous nous sommes retrouvés aujourd'hui porté par une envie commune: transmettre notre passion de l'entraînement pour vous permettre d'améliorer votre technique de nage

Car nager, c'est bien, mais bien, nager c'est, mieux !

  • Bonjour, c’est très bien, mais que faire quand on a un tendinite guéri, mais deux points de calcification qui ce sont développé et qui font comme des blocage dans certains position ?

  • Avez vous des exemples d exercices pour renforcer les muscles décrits? (Coiffe des rotateurs, trapèze et dentelé)

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Nos lecteurs aiment aussi:

    La natation pour tous en 2020

    Choisir ses palmes de natation [guide complet 2020]

    Les élastiques de natation [Le Guide complet pour faire son choix en 2020]

    Choisir ses plaquettes de natation [guide complet 2020]

    Choisir sa planche de natation [Le Guide 2020].

    Reprise De l’entrainement natation, Après Le Confinement [COVID-19]

    >